Décryptage

Coton biologique

12/04/2022

Le coton est une fibre végétale naturelle qui pousse autour des graines du cotonnier. Douce et duveteuse, la fibre de coton est composée de cellulose presque pure et est la matière végétale la plus cultivée au monde. Très utilisé dans l'industrie du textile, le coton peut être cultivé de deux manières : soit via l'agriculture biologique, soit à travers l’agriculture conventionnelle, déterminant ainsi son impact environnemental.

Le coton biologique est un coton cultivé à partir de compost naturel, sans OGM et consommant peu d'eau, qui respecte la planète et dont la culture est meilleure pour l’environnement et aussi la plus éthique.

Aujourd'hui, le coton biologique représente environ 2 millions de tonnes vendues par an, contre plus de 17 milliards de tonnes de coton conventionnel.

Qu'est-ce que le coton biologique ?

Le coton biologique fait référence au coton cultivé naturellement sans l’utilisation de produits chimiques agricoles synthétiques tels que des engrais ou des pesticides. Il a été planté pour la première fois dans les années 80 dans le but de garantir une agriculture durable, écologique et biodynamique. Le coton biologique favorise et améliore la biodiversité et les cycles biologiques et est donc bénéfique pour la santé humaine et l’environnement. Par conséquent, même si les propriétés de la fibre de coton biologique ne sont pas aussi bonnes que la fibre de coton ordinaire, en raison de son rendement plus faible, la production mondiale de coton biologique augmente rapidement.

Pour répondre à une demande mondiale qui ne cesse d’accroitre, le coton est cultivé partout dans le monde à son maximum de rendement possible sans tenir compte des méthodes. Mais cette course à la production est lourde de conséquences pour l’environnement. Le cotonnier étant sensible aux attaques d’insectes et à de diverses maladies, afin de prévenir les pertes qu’elles peuvent entraîner, les plantes sont aspergées de pesticides.. En effet, environ 25% de la production mondiale d’insecticides et près de 10% des herbicides sont utilisés sur le coton, polluant les sols et l'eau des nappes et par conséquent altérant la biodiversité. Ainsi, le coton biologique est produit en tenant compte des enjeux écologiques et pour répondre aux défis de notre époque. 

Les points forts du coton biologique

  • Le coton biologique consomme moins d’eau 
    La production de coton conventionnel nécessite l’utilisation d’une grande quantité d’eau, on parle de milliers de litres pour la fabrication d’un seul vêtement. Effectivement, pour fabriquer un jean conventionnel, il faut entre 7000 et 10 000 litres d'eau, soit 285 douches !
    La culture biologique demande moins d’irrigation et permet de réduire la consommation en eau.
  • Une production moins polluante et plus respectueuse de l’environnement 
    Cultiver du coton biologique, c’est protéger la qualité des sols et des eaux de surface et souterraines.
  • Il est meilleur pour la santé
    Grâce à la suppression de l’utilisation des pesticides et autres produits chimiques toxiques, le coton biologique est moins dangereux pour la santé des travailleurs agricoles mais aussi celle des consommateurs. 

Les points faibles du coton biologique

  • La culture du coton biologique a un rendement plus faible que le conventionnel 
    Si la culture du coton conventionnel produit un plus grand rendement, c'est en partie dû au fait que le coton est génétiquement modifié. Mais attention la modification génétique n'est pas forcément une mauvaise chose. En effet le coton biologique n'étant pas génétiquement modifié pour obtenir la même quantité de fibres d'une culture biologique et d'une culture conventionnelle, il faudrait planter beaucoup plus de ce dernier. D’après WWF, 2,4% des terres cultivables dans les pays les plus producteurs sont déjà utilisées pour la culture du coton conventionnel. Opter pour le coton biologique c'est utiliser 25% de terre en plus et par conséquent participer un peu plus à la déforestation.  
  • Un prix plus élevé
    Le coton biologique est souvent plus cher, car pour la même surface, on ne peut pas produire la même quantité de coton biologique que de coton traditionnel, le rendement d’une culture de coton biologique est moins important. La rareté faisant le prix des choses, il est plus élevé.
  • Une production émettrice de CO2
    Le coton conventionnel est principalement fabriqué en Asie, aux États-Unis et en Afrique. Quant au coton biologique, il provient en majorité de Turquie, d'Inde, de Chine et des États-Unis. Ainsi, le coton étant cultivé à l'étranger, il doit être importé vers l'Europe, une importation qui contribue à l'augmentation des émissions mondiales de carbone.

Les certifications

Il n'existe que deux certifications attestant de la valeur biologique du coton. Afin de s'assurer que les vêtements achetés soient bien composés de coton biologique, il faudra vérifier que le vêtement soit labellisé GOTS ou OCS.

Le label GOTS (Global Organic Textile Standard) garantit que l’ensemble de ses produits est composé de fibres certifiées biologiques et fabriquées dans le respect de l’environnement. Il promeut l’utilisation de fibres biologiques et garantit qu’aucun produit nocif comme les métaux lourds toxiques ou les solvants aromatiques n’ai été utilisé. Au-delà de l’aspect écologique, la certification GOTS s’assure du respect du droit du travail en se basant sur les recommandations de l’Organisation Internationale du Travail

La norme OCS (Organic Content Standard) vérifie la présence et le pourcentage de matières biologiques dans le produit final. Elle permet de tracer la provenance de chaque élément du produit tout au long de la chaine de production et atteste de la non-utilisation d'OGM et de produits chimiques. Cette norme s'assure de la transparence des producteurs et est gage de fiabilité. 

4 produits faits en coton biologique